Pouilles, Rome, Naples!

Actu on 22 Jan , 2015

LE STANDARD IDÉAL HORS LES MURS
Festival 10e édition.

Offrez un bout d’Italie à vos amis, la dolce vita à vos proches… 3 destinations au choix accessibles en vespa ou en métro : les Pouilles, Rome ou Naples !

x 

Amedeo Fago – Du 4 au 13 mars 2015 – TGP à Saint-Denis

20h30 en soirée, dimanche 16h. Relâche mardi, mercredi. En italien et en français.

Pouilles est un spectacle qui est né à maintes reprises dans mon esprit, qui dormait comme les braises sous la cendre dans l’attente de quelqu’un qui soufflerait dessus…

Rome, 8 septembre 2014

Tout a commencé avec la publication d’une photo sur Facebook. Ou peut-être non, tout a commencé par un voyage à Tarente, ville dont ma famille est originaire, en 2011. Ou peut-être non, tout a commencé quand ma troisième fille est née, il y a trente ans et que je décidai de l’annoncer à tous mes cousins, découvrant que j’en avais pas moins de 21. Ou peut-être que non, tout a commencé le jour de ma naissance, un cas plutôt inhabituel d’un père âgé et d’une mère relativement jeune.

Pouilles est un spectacle qui est né à maintes reprises dans mon esprit, sans que je le sache : qui dormait comme les braises sous la cendre dans l’attente de quelqu’un qui soufflerait dessus pour ranimer la flamme. Je l’ai poursuivi des années durant en travaillant à mon théâtre, parlant d’autres choses et aujourd’hui je vois le bout du tunnel grâce à Patrick Sommier et à la MC93. Je serai curieux de voir la réaction du public français à un spectacle si personnel et si résolument italien.
Une chose est sûre : c’est que le long travail de recherche qu’il y a derrière la nécessaire synthèse théâtrale a été pour moi une expérience d’une importance capitale. Non seulement pour l’étude et la découverte de l’histoire d’une famille, et de l’Histoire tout court mais pour le profond sentiment de réalisation de soi qu’a fait naître en moi la découverte d’événements familiaux à travers lettres, notes, journaux intimes que j’ai eus entre les mains. Amedeo Fago

x Toni & Peppe Servillo, Solis String Quartet
Les 12 et 13 mars 2015 – TGP
à Saint-Denis
Les 14 et 15 mars 2015 – Nouveau théâtre de Montreuil
Toni et Peppe Servillo se retrouvent une nouvelle fois sur scène. Dans La parola canta, ils offrent un hymne à l’amour de leur ville de cœur : Naples.

Toni Servillo

Nuit Napolitaine – Cantami una poesia
12.03 & 13.03/2015

jeudi et vendredi à 20h

Dans Viva la libertà, film de Roberto Andò, Toni Servillo incarne le chef désabusé d’un parti de gauche qui s’enfuit à Paris, trois mois avant des élections cruciales (ah ah).

Ce politicien a un frère jumeau, également joué par Toni, écrivain et philosophe lunaire qui va, pour les besoins de la cause, se substituer à son frère chef de parti.

Dans la vie, Toni a un frère pour de vrai, Peppe (Giuseppe). Tous deux jouaient dans cette étrange pièce d’Eduardo de Filippo à la MC93 en janvier 2014 le Voci di dentro(les Voix intérieures). Peppe est aussi chanteur, celui d’un groupe célèbre en Italie Avion Travel fondé par Mario Tronco, dont nous accueillîmes en 2010 la Flûte Enchantée par l’Orchestre de piazza Vittorio » dans la 7e édition du Standard idéal.

Toni et Peppe Servillo se retrouvent une nouvelle fois sur scène dans La parola canta, un hymne à l’amour de leur ville de cœur : Naples. Le spectacle fut créé le 29 décembre 2013 à l’auditorium d’Oscar Niemeyer sur les hauteurs de Ravello, où flottent dans la nuit les yeux verts d’Ava Gardner et le Parsifal de Wagner. Le grand répertoire des chansons napolitaines, d’autres textes chantés, poèmes, récits de Viviani, Mimmo Borelli, Eduardo de Filippo, Enzo Moscato…
Le tout magnifiquement traduit par Jean-Paul Manganaro et accompagné par le Quatuor à cordes Solis.


x

ricci/forte – Les 24 et 25 mars 2015 – Nouveau théâtre de Montreuil

 20h30 mardi, 19h mercredi. En italien surtitré en français.

(HYPOTHÈSES POUR UNE ORESTIE)

La caverne est ici container métallique autour duquel s’anime un théâtre inspiré des photographies de Gregory Crewdson où la réalité rassurante dissimule la barbarie proche.

 

Laisser un commentaire